CLAIR PARIS a été créé en octobre 1990 pour représenter les collectivités locales japonaises en France.

A+ A A-

34 établissements agricoles en France et au Japon prennent déjà part à une coopération culturelle, pédagogique et professionnelle

 Par Franck Copin, animateur du réseau Japon de l'enseignement agricole et Chef d’établissement du Lycée Saint-Vincent La Présentation à Saint-Flour

Ce sont 16 lycées agricoles français qui sont aujourd'hui membres du réseau Japon : 4 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, 3 en région des Pays de la Loire, 3 en Nouvelle-Aquitaine, 2 en Bretagne, 2 en Bourgogne-Franche-Comté, 1 dans la région Grand-Est et 1 à La Réunion. Aux français, se joignent 18 lycées agricoles japonais. 5 sont situés dans la région de Hokkaïdo, 3 à Hyogo, 3 à Hiroshima, 2 à Aichi, 1 à Niigata, Kumamoto, Fukui, Shikoku et Aomori.

Création d'un réseau d'établissements agricoles

Pour coordonner les actions communes de ces établissements, le réseau Japon de l'enseignement agricole français a vu le jour, avec l'appui de la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, le 1er septembre 2020. L’animateur, Franck Copin, en charge de ce réseau a débuté sa mission à la rentrée scolaire 2020-2021. Il y avait alors 14 établissements engagés dans la coopération : 5 français et 9 japonais.

Un Web-séminaire pour lancer les travaux de coopération

Afin de marquer le lancement officiel des travaux d'échange, un web-séminaire a réuni tous les établissements d'enseignement agricole impliqués dans ces partenariats franco-japonais le 4 février 2021.

Lors du web-séminaire, les lycées ont présenté les 14 projets de coopération sur lesquels ils ont travaillé. Les échanges ont porté sur une série de thématiques très variées telles que la culture culinaire et la transformation alimentaire, le renforcement de l’attractivité de l’emploi en agriculture, la fermentation des aliments et la fabrication d’alcool ou encore l’aménagement paysager, l’agrotourisme et l’élevage.

Focus technique

Un focus important est réservé aux techniques d’agriculture biologique et un projet de réimplantation d’une variété ancienne de poire française, oubliée dans l’hexagone mais très populaire à Tokyo : la poire d’Orléans « Le Lectier ».

Au niveau gouvernemental, les représentants du Ministry of Agriculture, Forestry and Fisheries japonais et du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ont en effet retenu comme prioritaire la coopération agricole entre les deux pays lors du groupe de travail bilatéral franco-japonais qui s’est tenu le 30 septembre 2020.

Une coopération qui s'est construite depuis 2017 avec l'accueil d'une délégation japonaise, venue en France, suivie par une mission d'une délégation française au Japon en 2018 pour engager des coopérations entre établissements agricoles japonais et français. Cette démarche s'inscrit dans le cadre des accords signés par le Premier Ministre japonais de l’époque, Shinzo Abe et le Président de la République française, Emmanuel Macron.

Une activité de réseau variée qui s’adapte au contexte sanitaire

Une rencontre autour du Japon a rassemblé 4 lycées agricoles au lycée de Cibeins dans l’Ain le 25 septembre 2021. L’idée de la journée était de faire une « matsuri » équivalent japonais des kermesses en France. Ce sont environ 90 personnes qui ont été réunies.

 La visite d’une délégation japonaise au lycée Les Vergers à Dol de Bretagne a eu lieu les 8 et 9 décembre. Cette délégation était conduite par Yusuke Kambayashi, Premier secrétaire aux affaires agricoles à l’ambassade du Japon. Le premier jour, les membres de la délégation ont pu découvrir un établissement doté d’une exploitation agricole très performante. La deuxième journée, le Premier secrétaire a fait une conférence qui présentait l’agriculture japonaise et ses liens avec l’alimentation. Ensuite, un atelier de découverte et dégustation de dashi (bouillon japonais), de thé vert (dégustation de 3 sortes de thés) et de wagashi (pâtisserie japonaise) ont été proposés aux professeurs et aux élèves. Ces derniers ont pu s’exercer à la fabrication de pâtisseries.

La ville de Saint-Flour en partenariat avec le lycée Saint-Vincent La Présentation - Saint-Flour a mis en place un week-end sur les arts du Japon les 5, 6 et 7 novembre 2021. Les Sanflorains ont été accueillis par les élèves qui avaient revêtu des tenues japonaises de fête pour l'occasion.

De nombreux ateliers étaient proposés aux habitants de Saint-Flour afin de faire découvrir différents visages de la culture nippone. Pour les adultes, une dégustation de saké a été organisée par le bureau de représentation de la province de Hyogo en Europe. En effet, le lycée partenaire du lycée Saint-Vincent se situe dans la ville de Tamba-Sasayama située dans le département du Hyogo. L'association Clair Paris était également représentée. Elle a entre autres choses animé un atelier calligraphie. Le lycée Saint-Vincent en plus de l'accueil et de l'orientation du public avait mis en place une dégustation de soupe de miso, de choco-banana et de cantalyaki.

Cantalyaki

Le cantalyaki est une spécialité culinaire créée au lycée Saint-Vincent et qui associe cuisine japonaise et cantalienne.

L'association des bonsaïs du Cantal a exposé des sujets remarquables et a proposé des ateliers de formation à l'art du Bonsaï et la fabrication de kokedama.

Atelier Théâtre de papier 

Des sushis étaient proposés à la dégustation. La médiathèque a tenu un atelier origami et un atelier kamishibaï (théâtre de papier).

Furoshiki : l'emballage écologique et réutilisable

Un atelier furoshiki et une exposition d'œuvres artistiques était aussi organisés lors de ces journées japonaises.

La maison du koji est venue de Clermont-Ferrand pour faire découvrir les repas sous forme de obentos et un miso (pâte fermentée) fabriqué à base de lentilles de Saint-Flour. Le dernier jour, l'association ichigokaï de Clermont-Ferrand, qui héberge une école de japonais, a réalisé un spectacle de danse Yosakoï interprété par les élèves et une séance de mochitsukikaï, fabrication de pâte de riz à la main, activité très rare en France.

Le lycée Saint Vincent à Saint-Flour, un lycée « tatamisé »

Le 25 février 2021, le lycée Saint Vincent a été le premier lycée agricole en France à accueillir Yusuke Kambayashi, Premier secrétaire aux affaires agricoles de l’ambassade du Japon. Shinichiro Oe, directeur du bureau européen de représentation du département du Hyogo était également présent. Accompagnée par Franck Copin, la délégation a découvert deux exploitations agricoles représentatives du Cantal.

La dimension internationale du lycée Saint Vincent ne se limite pas au Japon puisque l’ouverture internationale est un axe fort du projet d’établissement avec des partenariats dans de nombreux pays. Toutefois, il semble important de souligner que l’établissement est le seul en Auvergne à proposer des cours de japonais à ses élèves mais aussi aux personnels du lycée. Les liens avec le lycée Shinonome situé à Tamba Sasayama sont très forts. Cela a poussé l’équipe éducative du lycée Saint Vincent à souhaiter un jumelage entre la ville de Saint Flour et la ville de Tamba Sasayama. C’est dans cette démarche que le lycée a pris contact avec Clair Paris qui accompagne ce projet de rapprochement entre les deux villes.

Contact : Franck Copin, animateur du réseau Japon de l'enseignement agricole –  

Evénement les arts du Japon à Saint-FlourEvénement les arts du Japon à Saint-Flour : préparation du « cantalyaki » par des lycéennes de Saint-Vincent.

Evénement les arts du Japon à Saint-FlourDégustation du cantalyaki par le directeur du bureau de Hyogo, Shinichiro Oe.

Evénement les arts du Japon à Saint-FlourEnergique séance de mochitsukikaï, fabrication de pâte de riz à la main dans le mortier, par l'association ichigokaï de Clermont-Ferrand.

Evénement les arts du Japon à Saint-FlourLes enfants de Saint-Flour découvrent la calligraphie avec le bureau de Hyogo et Clair Paris.

Evénement les arts du Japon à Saint-FlourAu micro, Franck Copin, organisateur de l’événement les arts du Japon, à sa gauche Monique Cabour, Sous-Préfète, puis Philippe Delort, Maire, et Florie Parou, Adjointe à la culture, première personne sur la droite. De gauche à droite : Luc Morand, Commandant de Gendarmerie, Pascal Ghys et Shinichiro Oe du bureau de Hyogo.
Evénement les arts du Japon à Saint-FlourMonique Cabour, Sous-Préfète, participe à la dégustation de sake proposé par Shinichiro Oe.